Monday, August 11, 2008

Bavure Policière, Émeutes et Confusion à Montréal-Nord

Nous avons tous vu les images diffusées des émeutes à Montréal-Nord hier soir; quoi rajouter de plus au bruit médiatique qu'une liste des principaux résultats pour la requête: montreal+nord+emeutes sur YouTube...

Voir n'est pas comprendre et c'est pourquoi une enquête chargée de faire la lumière sur ce cas flagrant d'incompétence policière est-en cours nous dit-on. L'enjeu de cette investigation sera de prouver si oui ou les agents de la SPVM impliqués était bel et bien en danger éminent de mort; la seule raison valable qui aurait pu justifier légalement leur geste...

D'ici là des nombreuses questions resteront sans réponse, des questions cruciales puisqu'ils mettent en cause la valeur de nos serviteurs publics, des questions importantes et cruciales comme:

  • les jeunes interpellés était-ils vraiment armés?
  • les policiers était suffisamment expérimentés pour opérer dans ce secteur de la ville?
  • l'opération policière qui c'est soldée par la mort d'un jeune fut-elle adéquatement planifiée et exécutée?
  • l'arrestation du frère de la victime était elle légitime?
  • la SPVM devrait-elle revoir l'ensemble de son modus operandi en matière de délinquance et ganstérisme juvénile ou simplement sa manière d'interagir avec les membres des communautés ethniques?
  • la répression et l'intimidation sont-ils le meilleur moyen pour lutter contre la délinquance, le gangstérisme et l'aliénation juvénile?
N'en déplaise à Sarkozy, Berlusconi, Dumont et tous les tenants des idéologies de droite réémergeants dans l'ensemble de pays industrialisés la réponse à cette dernière question est un NON catégorique.

La haine attise la haine; Mathieu Kassovitz nous offrira un poignant témoignage dans son film culte du même nom, mais au-delà du naturalisme cinématographique, les échecs des politiques répressives sont nombreux et bien documentés:

En Amérique centrale, région aux prises avec ce grave problème où les gangs défraient la chronique au quotidien, bien que violents et hors la loi à souhait, les gangs et les jeunes servent souvent de boucs émissaires aux gouvernements corrompus en place:

Il est évident que la politique répressive des gouvernements centraméricains est un échec. Elle semble avoir aggravé le problème, radicalisant les pandillas et les maras et de déclenchant une spirale de la violence faite de vengeances et de représailles. Cette répression est contre-productive en ceci qu’elle est peut-être en train de générer un nouveau type de gangs “étatiques”, dont l’objectif est maintenant de défier l’Etat. De plus, aucune répression ne saurait régler les problèmes sous-jacents qui sont à l’origine de ces phénomènes sociaux.

Les gouvernements centraméricains s’en prennent aux pandillas et aux maras pour ne pas avoir à adopter d’autres mesures susceptibles de résoudre l’exclusion sociale, l’absence de débouchés et les abîmes d’inégalité sur lesquels ils assoient leur pouvoir et leurs privilèges. Cette situation a des conséquences plus graves que la paralysie sociale. Pour ceux qui s’accrochent à leur pouvoir, les maras et les pandillas deviennent en réalité d’excellents boucs émissaires auxquels on fait porter la responsabilité de l’instabilité de la région, occultant ainsi les causes profondes du problème.

Source: Courrier International, 5 Juin 2008


Conclusion
Dans les semaines à venir nombreux seront ceux tentés de récupérer cet événement au profit de leur agenda politique personnel, comprendre et décrypter de manière objection toute cette confusion sera notre meilleur protection contre l'aliénation et la spirale de la haine planant comme un funeste corbeau sur le firmament troublé des sociétés civilisées...

En attendant les conclusion de l'enquête voici la


Version des témoins présents sur les lieux du crime

9 comments:

Dave Thompson said...

J'exige 25 ans fermes de pénitencier pour deux policiers.

Du moment ou ce policier a agrippé le jeune sans raison, il sort de son mandat d'agent de la paix et

devient un agresseur, ça devient donc un assaut et le jeune avais le droit de se défendre avec toute

force raisonnable en vertu de l'article 34 du code criminel canadien qui traite de la légitime défense.

Est-ce une preuve qu'on engage des psychopathes maintenant? Où sont les évaluations psychologiques?

Quand est-ce que les cégeps incluront des cours de droits pour les policiers? Pourquoi pas rendre un

tel cours obligatoire à Nicolet?

Le problème numéro un est que le policier ne qui ne possède aucun motif de croire qu'une activité

illégale est en train de se commettre, ou que la paix est troublée, n'a aucune raison de déranger un

citoyen, et encore moins l'agripper et abuser de son statut d'agent de la paix pour accomplir son

objectif. C'est mon opinion que de penser comme ça et de se plier à tout ordre d'un policier sans

raison, c'est de dire « j'ai des droits » mais de ne jamais les mettre en avant-plan quand c'est le

temps et de se cacher la têt dans le sable. Confiance aveugle… À mon avis, c'est l'équivalent pour

quelqu'un qui n'aime pas le sexe anal de se promener nu, penché et lubrifié dans une conférence sur la

sodomie et d'espérer qu'aucun objet ou pénis ne soit enfoncé dans votre rectum.

En tant que citoyen payeur de taxes (pour l'instant…), j'exige du gouvernement et du système judiciaire

(même si ce système est de facto) que ces policiers (l'agresseur et le tireur) soit avant tout reconnus

aptes à subir un procès (sinon, c'est l'internement à vie parce qu'il faut enlever ça de la société des

fous dangereux comme ça) et ensuite accusés et reconnus coupables au criminel, au minimum, de voies de

faits, agression, d'abus de pouvoir, etc. (pour l'agresseur original).

Et pour son collègue (le tireur) qui a participé et n'a pas exercé son devoir de protéger les droits

des citoyens en laissant son collègue agir de la sorte et qui a ensuite utilisé son arme de service

pour tirer sur les jeunes, je veux aussi qu'il soit reconnu coupable au criminel, au minimum, de voies

de faits, agression armée, d'abus de pouvoir, tentative de meurtres (triple) (art. 239(a.1) C.cr.C),

d'usage d'une arme à feu lors de la perpétration d'une infraction (art. 85 C.cr.C), d'usage négligent

d'une arme à feux (art. 86 C.cr.C), négligence criminelle (art. 219(1) C.cr.C), causer des lésions

corporelles par négligence criminelle (art. 221 C.cr.C), etc.

Pour les deux, 25 ans ferme de pénitencier est le minimum que je demande, et si je suis gâté, la prison

à perpétuité.

Il y a de ça plusieurs mois, j'ai discuté près de deux heures avec une policière qui venais de

compléter sa formation et elle me disait à quel point elle est inquiète de ce qu'elle avait vue à

l'école et à Nicolet. Elle me disait : « ça me fait peur de remettre une arme à ces enfants la. Ils

seront un danger pour la population. » Elle fut extrêmement étonnée de voir que je possédais une copie

du Droit Pénal Policier. Elle m'avoua, sous l'effet de la surprise et tout en feuilletant le mien,

qu'ils n'avaient qu'un seul exemplaire de cet ouvrage légal à son école. Une seule copie pour tous les

étudiants. Et c'est le livre qui explique quels sont les droits des policiers, comment agir, ce qu'ils

peuvent et ne peuvent faire, quels sont les droits des citoyens et des gens sous leur protection, etc.

Ce n'est donc pas étonnant que les policiers croient qu'ils peuvent tout faire car ils ne connaissent

rien et ont leurs enseignent rien non plus. Quand un policier à l'égo enflé rencontre un individu qui

en connaît suffisamment pour remettre le policier à sa place, les flammèches se font voir et la

situation devient rapidement explosive.

Il est temps qu'un exemple à nos policiers actuels et futurs soit donné et que la population recommence

à avoir confiance. Tout comme les saloperies faites par la police de Laval avec l'histoire Basil

Parasiris…

Patrick Patparazzi Landry said...

Si comme moi, vous n'avez pratiquement aucune confiance envers les forces de l'ordre ou envers ce systeme d'oppression populaire, il est normal de se poser des questions et de trouver inquiètant le fait qu'on donne des armes à des jeunes des qu'ils sortent de leurs formation de policier.

Un homicide est l'action de tuer volontairement ou non un être humain. L'homicide est considéré comme l'un des crimes les plus graves pouvant être commis si ce n'est pas le plus grave. Les violences volontaires ayant entraîné la mort sans l'intention de la donner, où un être humain en tue un autre en ayant volontairement été violent mais sans intention de tuer reste un meurtre. L'homicide involontaire, où un être humain en tue un autre par accident ou imprudence reste un meurtre. L'homicide involontaire par coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner reste un meurtre.

Alors pourquoi joue-t-on avec la vie des gens comme si elle n'avait pas de valeur.

Et alors pourquoi ces policiers ne sont-ils pas traités comme des meurtriers.

Peut-etre fesont nous trop confiance au systeme qui donne un pouvoir de juge et de bourreau à de simple etre humain.

L'émeute qui suivi la mort du jeune Freddy Villanueva (RIP) est loin d'etre perpetuer par de simple fouteurs de troubles. La frustration, le profilage racial, l'harcelement policier, l'exclusion social, le racisme, la pauvreté et la mort d'un jeune inoncent tué par un policier sont tous des éléments ayant mené a cette violence urbain.

Bizarement, c'est quand ca pete a Montreal-Nord qu'on en parle. Les politiciens du quartier et les medias semble vivre dans un autre monde. Ils devraient allez dans la rue et devraient allez rencontrer les gens du quartier plus souvent, sinon ils comprendront jamais rien à ce que les citoyens vivent.

Personnes a choisi ce système, on est simplement née avec.

La haine engendre la haine, c'est pas pour rien que lors de l'émeute on a tiré a bout portant sur la police. Et si les forces de l'ordre changent pas leurs facon d'etre a Montreal Nord ca va tirer et bruler de plus en plus souvent.

Samy E. said...

je n'ai pas le temps d'etre intello ce soir

je vais dire une seule chose

policiers de Montreal, habillez vous convenablement et peut etre que vos peteux ne tomberont pas a terre et vous vous sentirez moins en danger et prendre la reaction de tirer sur vos supposés agresseurs qui se defendaient de votre agression

apres ca les femmes policieres veulent mettre des tailles basses

HAHAHAHAHA

laissez moi rire, au moins on pourra voir lesquelles d entres vous portent de beaux strings

Mes condoleances a la famille Villanueva

Qu'importe... said...

C'est drôle que vous parliez de policiers meurtriers et que vous semblez craindre la société actuelle parce qu'un malheureux incident est arrivé.

Mais je tiens à vous rappeler que ce malheureux incident ne serait pas arrivé si CETTE société était un peu moins permissive, tolérante et si elle n'avait pas un penchant pour la réinsertion sociale des prisonniers.

N'oublions pas que le frère du défunt est un criminel... aah mais ça, ça ne compte pas!! Moi, je me dis, si tu joues avec le feu attends toi de te brûler!!! On ne parle pas ici d'un honnête citoyen que les policiers ont voulu arrêté. Comment un policier peut-il s'approcher tranquillement d'un criminel accusé de possession d'arme? Je suis sûre qu'ils l'ont fait avec tacte, mais que les choses ont mal tourné.

On dirait que les gens ont de la merde dans les yeux et qu'ils prennent plaisir à ne voir que ce qu'ils veulent bien voir et si c'est pour chialer contre le système dans lequel ils vivent, ils s'en donnent à coeur joie!

Il faut croire que le peuple est vraiment représentatif de la bêtise humaine.

Moi j'opterais plutôt pour ce genre de questionnement :

- Qu'est-ce que le jeune délinquant et son frère faisaient dans le coin de Montréal-Nord, d'où ils n'habitent plus? Ils venaient voir des amis? Aaah bien sûr! Mais quel genre d'ami? Ça nous regarde pas? Peut-être mais moi j'ai bien plus peur de ce genre de personne qui se promène dans nos parcs que de la police, bizarre... je dois n'avoir rien à me reprocher!

- La société ne devrait-elle pas être moins tolérante? Peut-on permettre qu'un criminel fasse des récidives sans broncher. Si les criminels tuent ce n'est pas grave? oooh désolé on n'en fait surtout pas un drame parce qu'on sait que quelques mois plus tard ils seront libres de recommencer après tout ce sont des criminels c'est le profil de leur EMPLOI!

Enfin, posons-nous les bonnes questions!

Le policier qui a fait feu et qui a tué, je pourrais mettre ma main au FEU qu'il ne doit pas bien dormir la nuit et qu'il restera avec des séquelles psychologiques pour le reste de sa vie.

Vous parlez des policiers comme s'ils se levaient le matin avec pour objectif de buter un mec! Franchement, on ne vit pas comme dans les films! Regardez un peu moins la tv et vivez dans les rues. Vous verrez que le boulot de policier ce n'est pas une partie de plaisir.

Ce qui me désole, moi, c'est qu'il y a des gens qui pensent que la police est sur le dos de tout le monde. J'ai l'impression qu'on vit dans un asile de fou, plein de schizo paranoïaques.

C'est pas pour rien que le nom d'hôpital psychiatrique est écrit à l'extérieur du bâtiment! C'est peut-être pour que ceux qui sont à l'extérieur se rendent compte dans quel genre de monde ils vivent!

Andres Restrepo said...

Votre raisonnement est simpliste; aux dernières nouvelles le fait d'être parent avec un criminel n'était pas une raison valable pour vous incriminer encore moins vous exécuter sommairement dans un parc public; sinon ça fait longtemps que les mères de tous les criminels du Québec seraient en prison ou dans un cimetière!!! Nos familles peuvent dormir tranquilles, Dieu merci!

Le laxisme de notre société ou la réforme du système judiciaire n'était pas l'objet de mon billet, mais plutôt réfléchir sur un tribune citoyenne à la question suivante: est-ce que l'incompétence ou le manque de préparation des forces policières peut aboutir à l'exécution sommairement de citoyens (criminels ou pas) dans un pays ou la peine de mort n'est pas en vigueur.

Aussi, je crois profondément que tous les policiers ne sont pas des assassins psychopathes bien que je suis aussi convaincu que la plus part d'entres eux on surement déjà côtoyé des collègues ayant fais preuve d'incompétence. De la même manière, je sois convaincu que tous les jeunes membres des communautés ethniques ne sont pas tous des délinquants ou des criminels même si la plupart d'entre eux on déjà côtoyé ou côtoient des "racailles".

Qu'importe... said...

Andres, vous exagérez un peu vos propos et tentez de ridiculiser vos lecteurs, vous ne trouvez pas?

Mon raisonnement n'est pas simpliste mais réaliste! Si votre frère est un criminel et que vous restez près de lui, vous pouvez vous attendre de vous faire tirer dessus par d'autres criminels un jour ou l'autre, n'est-ce pas? Soyons logique et ne faisons pas l'autruche!

Alors pourquoi si la police est dans les parages ça serait différent? Parce qu'elle est supposée être porteuse de bonne parole? Parce qu'elle est supposée être le symbole de la paix? Dans un monde idéale oui peut-être, mais pas un monde plein de truands et meurtriers.

Mais bref, moi je ne dormirais pas tranquille la nuit si un de mes parents (frères ou soeurs) étaient des criminels... mais bon tout le monde n'a pas le même genre de sommeil!

Je suis désolée pour le sens de votre billet, mais pour ma part, je ne vois pas pourquoi un tel événement suscite un questionnement comme le vôtre sur l'incompétence ou le manque de préparation des forces policières. Parce que UNE intervention policière à mal tournée pour des raisons que l'on ignore encore ce qui est mis en doute immédiatement c'est la compétence de la police??? Ce que les jeunes hommes ont pu faire ça on s'en fout! Ce qu'il faut retenir c'est que la police a tué un citoyen et donc il faut se poser la question à savoir s'ils savent vraiment faire leur travail. Et en plus c'est au peuple qu'on demande ça!!! Parce qu'on n'osera pas croire l'autre corps de police qui mènera l'enquête.

Franchement vous ne trouvez pas que c'est un peu ridicule, c'est comme de demandé à une ballerine si le boucher a bien tranché ses morceaux de viandes. Elle pourra donner son avis mais peut-on vraiment lui faire confiance? Moi, j'aimerais mieux qu'un autre boucher me dise ce qu'il en pense!

Je sais que je fais plusieurs images étranges, mais c'est ainsi que je suis.

Bref, navrée que mes propos puissent vous avoir semblez si simplistes... il faut croire que tout le monde n'a pas la chance d'être vous! ;o)

Andres Restrepo said...

Consulter la sagesse de foules sera toujours une démarche légitime à mes yeux, surtout lorsque la question les concerne. Un boucher pourrait beaucoup apprendre d'une ballerine, vous seriez surpris!

Mes derniers billets ont simplement voulu réfléchir à la question suivante: est-ce que l'incident Fredy Villanueva ne cache pas un problème plus profond? Est-ce que le Québec déploie les bons moyens pour lutter contre le problème grandissant des gangs? Est-ce que les moyens sont à la mesure du problème en cause ?

Le drame survenu le 9 aout dernier est-il symptomatique de cette adéquation (si adéquation il y a bien sur)?

Anonymous said...

"La haine attise la haine; Mathieu Kassovitz nous offrira un poignant témoignage dans son film culte du même nom, mais au-delà du naturalisme cinématographique, les échecs des politiques répressives sont nombreux et bien documentés:"

Vous citez le Film la Haine pour appuyer vos propos?? Vous l'avez vu??je vous renvoie à votre phrase " voir n'est pas comprendre". Vous avez vécu en France à l'époque où le film est sorti ? Vous connaissez le contexte? Je ne pense pas mais vraiment pas!!!Vous vous focalisez sur la repression policière et autre... Mais pourquoi vous ne parlez pas des séquences entre Vince et Hubert??
Je vous renvoie à cette partie du film http://ca.youtube.com/watch?v=hGMndVJMgi4&feature=related

Hubert essaie de raisonner Vince parce qu'il veut "shooter" un policier, ce n'est pas à un policier qu'il essaie de faire comprendre les choses c'est à son ami de "Banlieue" celui qui crie vengeance: « Si t'avais été à l'école tu saurais : La haine attire la Haine!!" Vous voulez transposer ça aux émeutes de Montréal Nord?? Il est évident que les émeutiers de Montréal Nord ont crié vengeance (j'en suis certain) et vous? Vous avez essayé de les raisonner comme Hubert l'a fait dans le film? Au tout début du film, vous vous souvenez de la scène où Said et Vince vont voir Hubert dans sa salle de Boxe... DETRUITE LORS DES EMEUTES!! et qu'a dit Said? " Oh Nique sa mèère!! Ils ont tout retourné ces bâtards (les émeutiers ou les policiers?? faites votre choix)...Il (hubert) doit être super vénér , ça fait au moins deux ans qu'il se bat pour avoir la salle!!" Je pense que Kassovitz a voulu montré qu'il n'approuvait pas les émeutes non? Vous approuvez les émeutes, les conséquences du meutre du jeune frère de villaneuva?Vous approuvez la vengeance??

Le film montre l'incapacité d'une population à s'exprimer par voie démocratique : les émeutes, les voitures qui explosent sont tout ce que cette population a trouvé comme moyen de "s'exprimer".Combien de fois, à cette époque, on a abusé de cette phrase " les jeunes font ça car c'est pour eux un moyen d'expression"...un blog , un site internet sont des moyens d'expression!!(la destruction est tellement plus facile que la création), puisqu'apparemment ce film vous a influencé et vous a inspiré( merci la mondialisation sinon vous n'auriez jamais vu ce film français), il a sûrement inspiré les émeutiers de Montréal Nord (surtout les émeutes de 2005) !! Les effets néfastes : le film montre des acteurs qui jouent des "jeunes" issus de l'immigration : ceci a accentué le sentiment d'exclusion de deux minorités "majoritaires" (parmi les différents groupes de minorités "ethniques" ces deux minorités comptent plus de personne que dans les autres et je vous laisse le soin de trouver de quelles minorités il s'agit, ce n'est pas du racisme car ces populations ont en majorité accepté la victimisation de leur situation) et qu'elles ont été leur pensée : l'Etat ne nous aime pas , l'Etat Français est raciste!! ben tiens voyons ce qui a été rapporté dans les journaux comme Metrocanada ou sur le site de canoe.ca: il est rapporté les paroles d' émeutiers de Montréal envers les forces de l'ordre" vous n'auriez pas fait ça si j'avais été "blanc"".Voilà le résultat!!!une haine envers l'ordre policier, un racisme envers l'Etat Québécois , un Etat Blanc.
Le film la Haine a été l'alibi de tout ce qui a suivi en France et en particulier les émeutes de 2005 , il a entrainé une communautarisation des minorités : "comme l'Etat ne nous aime pas , on va rester entre nous". Aucune recherche scientifique n'est nécessaire pour aboutir à cette conclusion puisque c'est ce qui s'est passé et n'allez pas à l'encontre de ce que nous (je suis français d'origine immigré ayant vécu en banlieue) avons vécu. Cela attise la haine non pas seulement envers des policiers mais aussi envers tout un Etat !!Blanc contre minorités et cela fait des ravages!! Parce que les minorités vous s'en prendre à des innocents blancs!! C'est ce qui se passe en France!!Alors si vous prenez le film la haine comme exemple prenez le dans tout son ensemble.

Mais revenons au meurtre du jeune Villanueva :
Il est dit ,mais bien sûr tant que rien n'aura été confirmé par l'enquête des autorités "compétentes" je ne peux vraiment rien affirmer contrairement à vous quand vous qualifiez cet évènement de BAVURE ( vous avez donné votre verdict sans n'avoir rien vu, moi non plus je n'ai pas été témoin de la scène), que le policier et la policière ont interpellé le suspect, celui-ci était en compagnie de son frère et d'autres individus. Le policier interpelle le suspect et les autres individus ont pris à parti la policière et l'un deux l'a empoignée à la gorge. Le policier a sorti son arme en voyant sa collègue en danger et c'est à ce moment que le petit frère villanueva vient défendre son frère: et le drame survient tragiquement.
Pourquoi vous n'incitez pas à l'émeute quand des gens meurent dans des guerres de gang?? Je pense qu'il y a plus de victime dans ces guerres de gang que de victimes tuées par des policiers.Pouvez-vous affirmer le contraire? C'est tellement plus facile et moins risqué...

En fait, vous voulez discréditer les forces de police et ce qui est grave et en cela je rejoins les idées du blogger http://www.montrealamoi.com/ c'est que les gens de montréal nord (certains d'entre eux) vont avoir une haine envers la police : pourquoi vous ne leur dites pas votre fameuse phrase tirée du film la Haine " la haine attire la haine"?? Ce film s'adresse aussi bien à vous qu'aux forces de police.

signé El gruncho ( j'aime bien les mots hispanques même si ,je viens de le découvrir, celui-ci n'a aucun sens).Je respecte les libertés individuelles et je comprends que le blogger http://www.montrealamoi.com/ ne veuille pas qu'on cite son nom.

Andres Restrepo said...

Je n’ai pas juste vu le film la Haine, je l’ai aussi compris anonyme pseudo-intellectuel!

« Chaque fois son pantalon tombe quand il me tend la main. »
« Chaque fois son pantalon tombe quand il me tend la main. »
« Chaque fois son pantalon tombe quand il me tend la main. »

Chaque fois qu’une certaine jeunesse tend la main vers la société leur pantalon tombe et ils ratent le train.

En France, au Québec, au Salvador, en Tchétchénie, en Colombie, es-tu capable de me dire pourquoi le pantalon de certains tombe à chaque fois qu’ils veulent monter dans le train de la prospérité?

« Vous croyais en Dieu. Demande-toi plutôt si Dieu croit en nous. »

Tu crois en toi pharisien. Moi crois tu aux autres?

Es-tu capable de croire aux jeunes aux delà de tes préjugés illustre anonyme?

Le film la Haine ne préconise pas le dogme et la convention, mais bien l’ouverture sur un problème aussi réel qu’inquiétant :

La fatalité d’un ordre social ou la réussite est déterminée par l’origine raciale et ethnique des individus.

La frustration d’une jeunesse désœuvrée devant le manque d’opportunités.

Le dialogue exposé dans le film n’a de sens que s’il se perpétue à l’extérieur du film.
Es-tu capable interlocuteur anonyme de débusquer les sources de l’inégalité en marchant une mille dans les sandales de ton prochain?

J’approuve la vie et l’expression légitime de la vie face à l’injustice.

Je ne cherche pas à discréditer les forces de l’ordre mais à leur faire mériter leur « juste » titre ou leur titre auto-proclamé de « justes ».